Responsive menu

Les Pays de la Baltique avec l'UTAN

  Circuits, Culturel Retour à la liste

Avis sur le voyage


Les Pays de la Baltique avec l'UTAN

Fermer
En savoir plus

Report 2021.

Trois pays, trois cultures, trois langues
 
C’est une erreur de croire que les trois pays baltes partagent une identité commune ou que leur ressemblance est systématiquement très forte. 
les trois pays Baltes indépendants témoignent de l’opiniâtreté de petits peuples à se forger une indépendance malgré les empires successifs des puissants voisins. Aujourd’hui, membres de l’OTAN et de l’UE, tournés vers la modernité occidentale, l’Estonie, la Lettonie et la Lituanie portent haut leurs indépendances nationales. Langues, culture, traditions, patrimoine : ces pays exaltent toutes leurs  spécificités nationales, pour le bonheur du visiteur qui y  trouvera juste ce qu’il faut d’exotisme. C’est assurément ici qu’il s’est produit le plus de changements en Europe ces vingt dernières années… Des fonds de la guerre froide au boom
high-tech, bienvenue dans les pays Baltes, terres de contrastes !
 


UTAN namur
 

Programme

  • Dimanche 6 septembre 2020 : Bruxelles - Vilnius

    Départ de Namur en navette en direction de Zaventem. Enregistrement sur le vol SN2371 à destination de Vilnius, la capitale lituanienne. Décollage à 13h10 et arrivée à 16h25.  Après les formalités d’entrée, accueil par votre guide accompagnateur et transfert vers le centre ville.  
    Installation à l’hôtel Congress 4*.
    Dîner et nuit à l'hôtel. 
     
    Au sommet de sa gloire au XVe siècle, le Grand-Duché de Lituanie était le plus grand pays d'Europe. Sa capitale Vilnius est devenue une ville splendide et harmonieuse. L'architecture du centre historique a marqué profondément la ville lorsque celle-ci a prospéré de manière paisible à la fin du XVIIe et au XVIIIe siècle.
    Vilnius est un excellent exemple d'une ville européenne qui s’est développée en s’imprégnant des influences de multiples cultures, religions et langues, qui se ressentent toujours de nos jours. Elle a ensuite à son tour influencé le développement culturel et architectural d'une grande partie de l'Europe de l'Est.
  • Lundi 7 septembre 2020 : Vilnius

    Petit déjeuner buffet à l’hôtel. Visite de la ville de Vilnius avec la cathédrale, le centre médiéval (classé au patrimoine mondial de l'Unesco), l'église Ste. Anne et St. François des Bernardins et le quartier juif. 
     
    En voyant Ste-Anne et sa façade en dentelle de briques, Napoléon aurait voulu la transporter en France au creux de sa main. Cette église de poche, dont les courbes s'élèvent vers le ciel, est considérée comme le chef-d'oeuvre de l'art gothique lituanien. En poussant les portes ouvragées de l'église, on découvre l'intérieur sobre, souvent endommagé par des incendies et des pillages. Toutes les courbes qui modèlent les murs blancs sont reprises sur les vitraux colorés.
     
    Déjeuner en ville. 
     
    Continuation des visites avec la Tour de Gediminas ; montée et descente en funiculaire ainsi que le musée du château Gediminas. 
     
    Selon la légende, il y a des siècles, alors que le Grand Duc Gediminas était parti à la chasse dans les forêts de la vallée de Šventaragis vers l'embouchure de la rivière Vilnia, et que la nuit tombait, le groupe de chasseurs fatigués après une longue et fructueuse chasse, décida d'installer leur campement et d'y passer la nuit. Pendant son sommeil, Gediminas fit un rêve inhabituel dans lequel il vit un loup de fer au sommet de la montagne où il avait tué un bison d'Europe ce jour-là. Le loup de fer se tenait la tête levée fièrement vers la lune, hurlant aussi fort que cent loups. Réveillé par les rayons du soleil levant, le duc se souvint de son rêve étrange et consulta le prêtre païen Lizdeika pour l’analyser. Ce dernier dit au duc que son rêve lui indiquait de fonder une ville parmi ces collines. D’après le prêtre, le hurlement du loup représentait la renommée de la ville future : cette ville serait la capitale des terres lituaniennes, et sa réputation s'étendrait aussi loin que les hurlements du mystérieux loup... Ainsi, le Grand-Duc Gediminas, obéissant à la volonté des dieux, commença immédiatement à bâtir la future capitale qui prit le nom de Vilnius, du nom de la rivière Vilnia. Il construit une forteresse sur la colline et la ville de Vilnius s’agrandit autour de celle-ci. Vous pouvez toujours grimper sur la colline et visiter la tour qui porte son nom, la « Tour de Gediminas ». Elle offre l'une des plus belles vues de cette belle ville.
     
    Vous visiterez également le Palais de Grands-ducs de Lituanie - un ancien complexe du château inférieur de Vilnius. 
     
    La reconstruction du Palais des souverains de Lituanie dans l’enceinte du Château Bas de Vilnius fut l’un des plus importants projets de la commémoration du Millénaire de la Lituanie et du programme "Vilnius, capitale européenne de la culture 2009". Le palais reconstruit devient à nouveau le symbole des anciennes traditions étatiques de la Lituanie et de la fierté nationale, un important centre de la mémoire historique ainsi qu’un haut lieu de présentation du patrimoine culturel.
     
    Dîner au restaurant « Lokys » avec une soirée folklorique. 

  • Mardi 8 septembre 2020 : Vilnius-Trakai-Vilnius (env. 60 km)

    Petit déjeuner buffet à l’hôtel, puis continuation des visites à Vilnius: la rue Bernardinu, la rue Ausros Vartu, la porte de l'Aube, l'université de Vilnius, l'avenue Gedimino et sa belle perspective et le quartier d'Uzupis. 
     
    Attablé sur une des larges tables de l’incontournable café d’Uzupis, l’Uzupio Kavine, Tomas Cepaitis, barbe épaisse et yeux bleus très clairs, remonte - non sans de multiples digressions - le fil de l’histoire. «Au début du XVIIIe siècle, Uzupis était formé de plusieurs îles et accueillait de nombreux moulins. C’était un faubourg d’artisans, où l’on travaillait le cuir. Puis le territoire a été unifié, les moulins ont disparu et il y a eu les Russes, les Allemands, les Soviétiques. […] Mais à travers les époques, Uzupis a toujours conservé son caractère singulier. On s’y sent plus libre. Sans doute parce qu’il faut traverser la rivière pour s’y rendre. Cela en fait un lieu à part.»
     
    Ensuite, route vers Trakai pour le déjeuner.
     
    Déjeuner à Trakai au restaurant des karaïtes 
     
    Les Karaïtes (ou Karaïmes) de Lituanie sont un peuple d'origine turque venus à Trakai (ou plutôt ramenés à Trakai par Vytautas le Grand, Grand Duc de Lituanie) à l'époque où le Duché en question s'étendait jusqu'à la Mer Noire. Vytautas les a installés à Trakai, leur a accordés des droits particuliers, a reconnue officiellement leur religion, et ils sont restés. A Trakai, la communauté est relativement importante, a son école et ses restaurants... Les Karaïmes ont leur propre religion, une branche du judaïsme, et leur propre langue pratiquée dans l'école.
     
    Visite guidée du château. Ville sur l’eau, célèbre pour son château gothique, dans lequel nous entrons par un pont-levis. Cet imposant château était la résidence d’été des grands-ducs et des grandes duchesses de Lituanie, après avoir été le siège de la 2ème capitale. Le musée du château présente une exposition sur l’histoire médiévale et l’histoire de toute la Lituanie.
     
    Promenade en bateau dans les lacs de Galve d’où s’ouvre la vue magnifique, ensuite découverte extérieure du palais du manoir Užutrakis lors d‘une promenade en bateau. 
     
    Retour à Vilnius en train
    Dîner à l'hôtel. 

  • Mercredi 9 septembre : Vilnius-Kaunas-Klaipeda (env. 320 km)

    Petit déjeuner buffet à l’hôtel, puis départ pour Kaunas.
    Près de Kaunas visite de monastère de Pažaislis qui est un magnifique chef d’œuvre architectural du style baroque tardif en Europe de l’est du nord. Ensuite visite guidée de la vieille ville avec le château de Kaunas, l'hôtel de ville appelé « Cygne blanc », les anciennes maisons des guildes, la Maison de « Dieu de Tonnerre », l'Eglise Vytautas fondée en 1408 et la Basilique cathédrale.
     
    Situé au confluent du Niémen et de la Neris, le château a été construit au XIVe siècle pour repousser les attaques des chevaliers teutoniques. Il s’agit non seulement de l’un des premiers châteaux en maçonnerie lituaniens, mais aussi d’un château unique avec ses deux rangées de remparts. Autour de cet édifice défensif gothique s’est installé un village qui est devenu la ville actuelle. Le plus ancien château en maçonnerie lituanien est mentionné dans les sources écrites en 1361 pour la première fois. Plusieurs fois reconstruit, le château a perdu son importance en 1408 après l’octroi des droits de Magdebourg à Kaunas et le déplacement de toute la vie de la ville sur l’actuelle place du marché (Hôtel de ville). Au XVIe siècle, il y avait une prison, les esprits des prisonniers n’ont toujours pas trouvé la paix et hantent le château de Kaunas. 
     
    Déjeuner en ville.
     
    Route en direction de la mer Baltique. Tour panoramique de la ville de Klaipeda. Installation, dîner et nuitée à l'hôtel National 4*. 
     
    Le blason de Klaipėda, unique porte maritime lituanienne, s'orne d'un château et d'un bateau. Ces symboles rappellent que la cité fut, durant des siècles, incontournable pour qui voulait maîtriser le littoral. Les premiers siècles d’existence de la cité allemande furent houleux. Fondée au XIIIe siècle par des chevaliers allemands, Chrétiens de l’ordre Teutonique, Memel fut, tout au long de son existence, l’objet de toutes les convoitises. Situé au nord-ouest de ce qu’est aujourd’hui la Lituanie, le territoire de Memel, où les Teutoniques avaient fondé une forteresse, profite d’une situation idéale, à mi-chemin entre les territoires d’Europe Occidentale et d’Europe du Nord, sur les rives de la mer Baltique. Réel point stratégique, Lituaniens, Polonais, Allemands et plus tard Français se sont longtemps disputé le territoire, à tel point que Memel appartint tantôt aux uns, tantôt aux autres

     

  • Jeudi 10 septembre 2020 : Klaipeda-Nida -Klaipeda (env. 100 km)

    Petit déjeuner buffet à l’hôtel, puis traversée en ferry vers l'Isthme de Courlande. En 2000, ce site magique, qu’on appelle aussi presqu’île de Neringa a été inscrit sur la liste du Patrimoine Mondial de l’UNESCO.  Visite de la cité Juodkrantė, de la colline des Sorcières, de la Colline des Cormorans. 
     
    L’isthme de Courlande – ou flèche curonienne – est aujourd’hui le plus beau site naturel de Lituanie, partagé avec la Russie. Formée il y a 5 000 ans, cette langue de terre s’étire sur 97 km, dont 51 km en Lituanie, pour une largeur comprise entre 380 m et 3,8 km. Elle est prise entre eau salée et eau douce, entre mer Baltique et lagune de Courlande alimentée par l’embouchure du Niémen. Cette grande crête de dunes, formée de sable véhiculé par les courants, se couvrit de forêts. Etape pour 10 à 20 millions d’oiseaux migrateurs chaque année, l’isthme est aussi un refuge pour l’élan, le chevreuil, le sanglier et le renard. En 1809, Alexandre von Humboldt put écrire que « le cordon littoral de Courlande est un lieu aussi particulier que le sont l’Italie ou l’Espagne. Il faut absolument le voir pour contenter son âme ».
     
    Déjeuner en ville de Nida. 
     
    Visite de Nida avec galerie de l’ambre et la dune Pardinis.
     
    Route vers Klaipeda et prise du ferry.
    Dîner et nuitée à l'hôtel. 
     
    La légende marine du palais d'ambre.
    Si la mer est incontestablement la plus ancienne source d'ambre connue, ce que rappellent les Phéniciens pour lesquels "Jain-intar", signifie littéralement : résine de mer, la genèse de l'ambre pour les anciens baltes est assez poétique. La légende : Pour les anciens baltes, la très jolie déesse des sirènes Juraté, fiancée au dieu des Eaux, Patrimpas, habitait un palais d'ambre au fond de la mer. Séduite par la beauté et le courage de Kastytis, humble pêcheur qui lançait ses filets aux frontières de son royaume, la déesse des sirènes s'oublia, l'enleva et l'emmena dans son palais. De colère, Perkunas le maître des Dieux, lança sa foudre qui détruisit le palais tuant ainsi le modeste pêcheur. La déesse des sirènes Juraté fut condamnée à être enchaînée aux ruines de son palais, pour être battue par les vagues. Elle pleura alors des larmes d'ambre limpides que la mer rejette encore sur la côte, mêlées aux algues, dans lesquelles on découvre des ambres translucides qui sont les mémoires de son palais.
     

  • Vendredi 11 septembre 2020: Klaipeda-Siauliai-Rundale-Riga (env. 340 km)

    Petit déjeuner buffet à l’hôtel, puis route vers Riga. 
     
    Près de Šiauliai, arrêt et visite de la Colline des Croix. La colline des croix est un lieu unique de pèlerinages. Ce sont des milliers de croix de toutes tailles qui sont plantées là par les fidèles. Depuis la visite de Jean-Paul II en 1993, les pèlerins de tous les pays viennent s’y recueillir et prier en y ajoutant également une croix supplémentaire. 
     
    Déjeuner en cours de visite. 
     
    En route, visite guidée du magnifique palais de Rundale, situé près de Bauska.  
     
    Construit au XVIIIe siècle par le duc de Courlande qui en fera sa résidence d'été, le palais est un exemple remarquable des débuts de l'architecte italo-russe Francesco Bartolomeo Rastrelli qui a également conçu le célèbre Palais d'Hiver à Saint-Pétersbourg. Restauré de manière professionnelle, l'intérieur du palais est décoré avec des meubles, des peintures et de la porcelaine de Chine authentiques du XVIIIe siècle. Le plus impressionnant est le Salon doré, le Salon blanc et la chambre du duc de Courlande Johan Ernst Biron. C’est un bijou d’architecture baroque avec jardin à la française ; le palais de Rundale est surnommé aussi le Versailles Letton. 
     
    La Courlande disposait d’une flotte de marins expérimentés, qui a colonisé l’île de Tobago dans les Antilles et quelques îles au large de l’actuelle Banjul, en Gambie. Cette période fut très riche en échanges commerciaux entre les régions tropicales et le nord de l’Europe : rhum et cacao dans un sens ; viande, farine et bois dans l’autre. Mais elle n’a pas duré : trop faible, la Courlande n’a pas pu faire face à l’appétit de grandes puissances comme les Provinces-Unies. L’aventure coloniale courlandaise s’est terminée en 1660. La Kurlande a servi de cadre au feuilleton « La Demoiselle d’Avignon » dans les années 70. Louis Velle y jouait le rôle d’un diplomate français épris de l’héritière d’un royaume nordique, interprétée par Marthe Keller. Toute ressemblance avec des personnages réels ou des faits historiques.
     
    Continuation pour Riga en Lettonie. Installation, dîner et nuitée à l'hôtel Ac Hotel By Marriott Riga 4*. 
     

  • Samedi 12 septembre 2020 : Riga

    Petit déjeuner buffet à l’hôtel et visite guidée de la ville de Riga. 
    Riga n’est pas seulement la capitale de la Lettonie mais aussi la plus grande ville dans les Pays Baltes. C’est une ville hanséatique, ville d’églises, de magnifiques maisons patriciennes, de maisons des guildes, de rues d’artisans ; visite du marché central et ses hangars à zeppelins, visite du Dôme de la cathédrale, de l’église St-Pierre avec sa tour qui culmine à 120m. Riga est appelée « Petit Paris de la Baltique ». Ensuite visite guidée de maison de Mecendorfanams qui vous amène dans l'atmosphère chaleureuse du 17ème et 18 ème siecle. 
     
    Déjeuner en ville. 
     
    Après-midi continuation de la visite de Riga avec le quartier de l’Art Nouveau. Le style « Art Nouveau » est propre au début du XXème siècle. L’architecture de l’Art Nouveau de Riga reflète les influences de l’architecture allemande, autrichienne et finlandaise.
     
    Dîner au restaurant en ville.
     
    Un des tournants de l’expansion de Riga a été la destruction des remparts de la vieille ville entre 1858 et 1865. Explosion démographique et essor économique ont contribué au développement de bâtiments et d’infrastructures au-delà de la ceinture de boulevards qui avait remplacé les anciens remparts. Or, le style dominant en Europe à l’époque était l’Art Nouveau, réaction à l’académisme du néoclassicisme. Dans la plupart des pays et des langues, le terme français Art Nouveau fut adopté pour ce style, mais il est également connu sous le terme allemand de Jugendstil (style de la jeunesse). Grâce à des architectes comme Mikhaïl Eisenstein (1867-1921), mais aussi les Lettons Konstantīns Pēkšēns (1859-1928) et Eižens Laube (1880-1967), Riga est devenue un véritable Mecque de l'Art nouveau entre 1900 et 1914. Environ un tiers des bâtiments du centre de Riga ont été construits dans ce style. En 1997 le centre de Riga a été inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO car on y trouve la plus belle concentration de bâtiments Art Nouveau en Europe.

  • Dimanche 13 septembre 2020 : Riga-Sigulda-Parnu-Tallinn (env. 355 km)

    Petit déjeuner buffet à l’hôtel, puis route vers Tallinn. Arrêt au Parc national de Gauja, qui s'étend dans la grande vallée de la Gauja. 
    Visite guidée de la ville de Sigulda avec ses grottes. C’est l’un des endroits les plus visités du pays. La Grotte de Gutmanis est creusée dans une courte falaise délimitant la vallée. 
    Depuis la vallée de Gauja vous verrez les tourelles en briques du château médiéval de Turaida qui a été construit en 1214, château que nous visiterons. Largement restauré il a conservé sa tour principale d’où la vue est spectaculaire. 
     
    Légende : La Rose de de Turaida.
    L’histoire commence en mai 1601, durant la guerre polono-suédoise, séquelle du conflit de la guerre de Livonie. Le médecin du château de Turaida, en Lettonie, parcourait les restes d’un champs de bataille à la recherches de blessés, quand il découvrit un nouveau-né de sexe féminin dans les bras de sa mère morte. Il décida d’élever lui-même la petite fille et de la nommer Maija, nom letton correspondant au mois de mai, mois de sa découverte. En grandissant, Maija devint si belle qu’on l’a surnomma « la rose de Turaida ». Alors qu’elle était dans sa dix-huitième année, Maija tomba amoureuse d’un jeune jardinier du château de Sigulda, situé sur l'autre versant de la rivière Gauja, dénommé Viktor. Les deux amoureux avaient l’habitude de se retrouver dans la grotte Gutmanis, située près du château de Turaida.
     
    Un jour, Maija croisa deux mercenaires polonais qui l'interpellèrent sur sa beauté. L'un des deux, Adam Jakubowki, voulait à tout prix s'offrir cette jeune femme. Il élabora un stratagème pour arriver à ses fins. Sachant que la demoiselle rencontrait son amoureux certains soirs devant de la grotte de Gutmanis, il rédigea un petit billet de rendez-vous qu'il signa du prénom de Viktor. Maija reçut le petit mot qui lui donnait rendez-vous à leur grotte préférée. Elle se rendit donc à la grotte, mais en place de l’élu de son cœur, elle trouva le soudard polonais. Rapidement, celui-ci tenta de la prendre de force. Afin d’échapper à ce triste sort, Maija proposa un marché à son agresseur : elle lui donnera une écharpe magique en échange de sa liberté. « Si tu portes cette écharpe, le glaive de tes ennemis ne pourra t’atteindre » lui dit-elle. Mais le polonais se méfia, il douta des pouvoirs de l’étoffe. La jeune fille rajouta alors : « Je vais mettre l’écharpe autour de mon coup et tu tenteras de me transpercer avec ton arme. Tu constateras alors par toi-même la puissance protectrice de cette écharpe. » Le guerrier tira alors son épée et plongea le fer de son arme vers le cou de la jeune fille. Celle-ci fut tuée sur le coup. En se jouant de celui qui voulait la prendre de force, elle perdit la vie mais sauvegarda son honneur et son amour.
     
    Déjeuner à la ferme écologique et ethnographique Zipari. Après le déjeuner visite guidée de la ferme avec le propriétaire.
     
    Continuation vers Tallinn. Arrêt en cours de route pour une petite promenade à Pärnu. Elle est surnommée « capitale d’été de l’Estonie » ; c’est une ville située sur la côte de la mer Baltique.
     
    Installation, dîner et nuitée à l'hôtel Sokos Viru 4*.  

  • Lundi 14 septembre 2020 : Tallinn

    Petit déjeuner buffet à l’hôtel, puis promenade à Tallinn, la capitale médiévale et ville hanséatique de l'Estonie. 
    Le centre historique de Tallinn a gardé son visage médiéval inchangé. Tallinn est une véritable ville musée. La ville s’étend dans la partie nord-est de la région baltique. Une perle architecturale, historique et culturelle avec ses fortifications, ses ruelles pavées et pentues, ses nombreuses églises et ses belles demeures. Découverte du château de Toompea, de la cathédrale orthodoxe Alexandre Nevsky, l’hôtel de ville et entrée au Dôme.  
     
    Certaines villes de la région des pays Baltes ont fait partie de la ligue hanséatique. Cette association, de marchands d’abord, puis de villes, est née à Lübeck en 1158 avec pour but le commerce autour de la Baltique. Le traité signé avec Gottland par Henri le
    Lion en 1161 donna le signal de départ d’une compétition relativement pacifique pour la maîtrise des échanges commerciaux dans le nord de l’Europe. Association libre de villes, reposant sur l’acceptation de normes communes (droit, contributions militaires et financières, priorité des échanges) et placée sous la règle souple du Hansetag (conseil de 4 « anciens »), elle fut le plus puissant pouvoir financier du Moyen Age, jusqu’au traité de Westphalie, en 1648. La prospérité qui irrigua pendant des siècles la région baltique est indissociable de la grande époque de la Ligue hanséatique dont les vestiges demeurent nombreux dans les grandes villes, particulièrement Riga et Tallinn.
     
    Pause de café avec un petit gâteau dans une plus vieille caféterie Maiasmokk dans la vieille ville de Tallinn.
     
    Déjeuner en ville. 
     
    Dans l’après-midi départ pour le site de Rocca Al Mare, situé à l’ouest de la ville, pour découvrir le très intéressant Musée estonien en plein air, où est recréée la vie villageoise du XIX ème siècle.
     
    À l’ouest de la ville se trouve le quartier côtier de Rocca al Mare. Le nom du lieu, « Rocher en bord de mer » en italien, tire son origine d’un manoir fondé en 1863 par Arthur Girard de Soucanton, un baron local.
    Ce domaine est maintenant le site du vaste Musée estonien en plein air, un parc forestier où est recréée la vie traditionnelle des villages estoniens. Le musée compte près de 80 bâtiments des deux derniers siècles, dont des fermes, des moulins, des cabanes pour les filets, une école de village, une chapelle, une caserne de pompiers et bien plus encore. En costumes d'époque, les employés du musée font des démonstrations des métiers anciens et présentent un aperçu de la vie d'autrefois. Toutes les fêtes importantes sont célébrées au Musée estonien en plein air.
     
    Diner d’adieu au restaurant médiéval « Olde Hanza ». 

  • Mardi 15 septembre 2020 : Tallinn

    Petit déjeuner buffet à l’hôtel. Matinée et Repas de midi libre. 
     
    Transfert à l’aéroport de Tallinn pour le vol du retour LO2977. Décollage à 18H05 et arrivée à Bruxelles à 19h40.
    Retour vers Namur en navette.  

Prix par personne :

En chambre double > 1.780€

En chambre single> 2.095€

Ce prix comprend
 
  • Les vols A/R Bruxelles / Vilnius avec SN et retour Tallin / Bruxelles avec LOT ;
  • Les taxes d’aéroport et supplément fuel connu à ce jour 5/12/2019 ;
  • Les transferts aéroport/hôtel/aéroport ;
  • Le transport en autocar selon itinéraire ;
  • Le logement en hôtels 4**** (base chambre double),
  • La pension complète du dîner du 1er jour au petit déjeuner du 10ème, thé/café et eau carafe.
  • Le guide officiel francophone pendant les excursions et guides locaux selon les visites, Les entrées et visites mentionnées dans le programme, Université de Vilnius, tour Gédimas + musée et funiculaire, le Palais des Grands-Ducs, château de Trakai, bateau sur le lac, Monastère de Pazaislis Kaunas, le Palais de Rundale, l’église St Pierre et sa tour, le Château de Turaida et la maison Mecendorfanams, Dôme de Tallin et le musée Rocca al mare,
  • La soirée foklorique
  • Accompagnement Utan - Navette A/R au départ de Namur  

 
Ce prix ne comprend pas 
  • Les boissons
  • Les assurances voyages
  • Les pourboires, extras et dépenses personnelles, le port des bagages aux hôtels.
  • Toute prestation non mentionnée précédemment.

 
Formalités 
Pour les ressortissants belges : Carte d’identité nationale valable 3 mois après le retour.

Assurances
Pour votre sécurité, il est important d’être bien couvert en assistance lors d’un voyage à l’étranger.
Il est également important d’être couvert en annulation afin que les frais en cas d’annulation (voir ci-dessous) vous soient remboursés. (Sous réserve d’acceptation par l’assureur).
 
En collaboration avec Touring, nous vous proposons une assurance « All in » au prix de 125€ en double et 146€ en single, 7% du montant du voyage.
Cette assurance couvre l’annulation, la compensation voyage, l’assistance/rapatriement et les bagages.
 
Si vous êtes déjà couvert en annulation et assistance, merci de communiquer votre numéro de police et la compagnie d’assurance lors de votre inscription.

Conditions d'annulation individuelle
plus de 60 jours avant le départ : 50€ par personne
de 60 à 45 jours avant le départ : 20% du montant total
de 44 à 30 jours avant le départ : 40% du montant total
de 29 à 16 jours avant le départ : 60% du montant total
de 15 jour au jour de départ : 100% du montant total
 
 
Voir nos conditions générales Assurances.